10 bonnes raisons de faire de la télémédecine vétérinaire

Les dix bonnes raisons de faire de la télémédecine vétérinaire 

1 - Parce que les vétérinaires font déjà de la télémédecine… 

Sans  le  nommer,  vous  faîtes  déjà  et  depuis  toujours  de  la  télémédecine  vétérinaire, c’est à dire, par définition, de la médecine vétérinaire à distance.

Quand  vous  estimez  le  degré  d’urgence  d’une  consultation  sur  appel  téléphonique  d’un  client :  vous  faîtes  de  la télérégulation.  De  même  que  vos  ASV  qui  assurent l’accueil téléphonique et donc le triage des consultations. 

Quand  vous  prenez  des  nouvelles  d’un  animal  48h  après  une  chirurgie  ou  10  jours après la mise en place d’un traitement : vous faîtes de la télésurveillance.

Quand  vous  échangez  au  téléphone  avec  un  client  en  vacances  ailleurs,  dont  l’animal est malade et qui a besoin de votre avis pour consulter ou pas un vétérinaire sur  place : vous faîtes tout simplement de la consultation en ligne, c'est à dire de la téléconsultation

Mais aussi quand vous contacter un vétérinaire spécialiste pour lui soumettre un  cas  et  obtenir  son  avis :  vous  avez  fait  ensemble de  la  télé-assistance. C’est  l’exemple  classique de radiographies envoyées en relecture à un imageur. 

Et  enfin,  si  vous  avez  eu  l’occasion  un  jour  de  vous  faire  aider  dans  votre  démarche  diagnostique  par  un  vétérinaire  spécialisé :  vous  avez  profité  de  sa  téléexpertise. Comme ça peut être le cas en dermatologie, ophtalmologie et comportement  notamment. 

2 - Et que c’est un acte chronophage pour l’instant non rémunéré. 

Maintenant  que  vous  êtes  convaincus  avoir  déjà  fait  de  la  télémédecine,  vous  conviendrez  que  ce  temps  passé  à  consulter  gratuitement  n’est  pas  rentable.  Et  que  monétiser ce temps présente un intérêt évident. 

Offrir un cadre à ces échanges informels vous permettra de gagner du temps, de  l’argent mais aussi de protéger votre acte. Car la  télémédecine c’est avant  tout un acte  médical  comme  un  autre,  réalisé  par  voie  numérique,  soumis  au  même  Code  de  Déontologie et engageant pareillement votre responsabilité. 

Sachez  que  80%  des  vétérinaires  ayant  exercé  la  télémédecine  pendant  le  premier confinement, alors même que l’Ordre n’avait pas encore autorisé cette pratique,  en sont satisfaits et souhaitent la pérenniser. 

3 - Parce qu’une image synchronisée ajoute de la valeur à votre médecine distancielle.

Vous avez  tous déjà reçu une vidéo sur votre portable ou dans votre boîte mail,  illustrant une boiterie, une toux ou encore des lésions cutanées. Cette image asynchrone  est  déjà  d’une  grande  aide  lorsqu’un  propriétaire  vous  demande  votre  avis  sans  vous  présenter son animal. 

Projetez-vous dans cette consultation en ligne avec un accès visuel direct à l’animal, la  possibilité  d’indiquer  certaines  manœuvres  au  propriétaire  et  soyez  assuré  que  votre  œil avisé et votre sens clinique, associé à un interrogatoire précis, vous permettront de  faire de la médecine de qualité. 

Reconnaissez que plusieurs fois au cours de votre carrière, vous avez déjà établi  un  diagnostic  juste  sans  même  examiner  l’animal,  dès  son  entrée  en  salle  de  consultation,  voire  en  salle  d’attente,  simplement  sur  la  base  de  l’anamnèse  :  une  dilatation  d’estomac,  un pyomètre,  une  hernie  discale,  ou moins  dramatique,  un  corps  étranger  intra-nasal,  une  réaction  anaphylactique  ou  une  rupture  du  ligament  croisé  antérieur.  Ce  diagnostic  de  quasi  certitude  établi  en  quelques  minutes  sans  examen  clinique direct, vous auriez pu le faire par télémédecine. 

4 - Parce que de nombreux motifs de consultation s’y prêtent,

On estime à environ 15% le nombre de consultations réalisées en structure qui  pourraient être exécutées en ligne grâce à la télémédecine.

Les  premières  visites  chiot  et  chaton  quand  l’animal  n’a  pas  encore  l’âge  de  la  primo-vaccination,  les  consultations  de  nutrition  et  de  comportement,  les  suivis  de  traitement  ne  nécessitant  pas  d’analyse,  mais  aussi  les  maux  bénins  du  quotidiens  notamment  les  troubles  digestifs  sans  altération  de  l’état  général  et  les  affections  oculaires  non  douloureuses,  sans  oublier  les  contrôles  de  boiterie ni  les  affections  dermatologiques ne nécessitant pas d’examen cutané microscopique. 

5 - Surtout si l’on est vétérinaire rural, équin ou à domicile. 

Parce  que  de  tels  vétérinaires  se  déplacent.  Et  que  parfois,  le  premier  déplacement ne permet que d’examiner et de réaliser les premiers soins. Il faut en effet revenir une deuxième fois dans certains cas avec le matériel adéquat, notamment si on  partage un appareil d’imagerie portable avec ses collègues de travail ou si on doit mettre  en place une contention spécifique. 

Grâce  à  la  télémédecine,  ce  premier  déplacement  peut  être  évité  car  votre  évaluation de la situation sera d’emblée meilleure. Voir un animal boiter sera beaucoup  plus parlant qu’une description de la boiterie faite par son propriétaire ou son éleveur,  aussi expérimenté  soit-il. Vous  saurez ainsi immédiatement  si  vous êtes plutôt en  face  d’un  abcès  de  pied,  d’une  tendinopathie  ou  d’une  fracture.  Et  votre  visite  présentielle  n’en sera que de meilleure qualité car vous y serez préparé. 

6 - Parce que cela améliore le confort de certains animaux sensibles au stress,

Qui n’a jamais eu les plus grandes difficultés à sortir un chat anxieux de sa cage de  transport ?  Qui  n’est  pas  las  de  nettoyer  de  l’urine  ou  du  contenu  de  glandes  anales  répandus  en  salle  de  consultation  lors  de  la  manipulation  d’un  chien  peu  coopératif ?

Le stress des animaux de compagnie se  manifeste  parfois  dès le  trajet jusqu’à  votre  structure.  Le  chat  qui  fait  ses  besoins  sous lui avant  d’arriver, le chien qui  tremble dès qu’il reconnaît l’itinéraire pour se rendre chez vous.  Sans parler de certains équidés ou animaux de rente quasiment impossibles à sortir de  leur environnement. Ou encore des animaux de personnes isolées ne pouvant pas elles mêmes se déplacer et donc mal sociabilisés. 

Ces animaux là  peuvent même être affectés  physiquement  par le  stress et donc  leur  examen  clinique  en  sera  faussé.  Hausse  de  la  température,  de  la  fréquence  cardiaque  et  de  la  pression  artérielle,  dilatation  pupillaire,  agitation,  résistance  ou  réponse  biaisée  aux  manipulations.  Dans  ces  conditions  là,  mieux  vaut  une  téléconsultation bien conduite, qu’une consultation présentielle gâchée. 

D’autant plus que le propriétaire appréciera de ne pas faire subir autant de stress  à son animal. 

7 - Et que c’est un service appréciable à proposer à sa clientèle. 

Un  animal  détendu  c’est  un  propriétaire  serein.  Qui  en  plus  de  ne  pas  devoir  gérer le stress de son animal, va avoir le confort de consulter son vétérinaire de chez lui,  de  son  écurie  ou  encore  de  son  élevage.  Il  faut  savoir  que  pour  assister  à  une  consultation d’environ 20 minutes, le propriétaire doit prévoir un créneau de 1h30 à 2h.  Ce dernier appréciera donc ce gain de temps. 

Certains propriétaires  apprécieront  également  de  ne  pas  se  mêler  à  d’autres  personnes  notamment  en  ces  temps  de  pandémie,  ils  goûteront  au  calme  et  à  la ponctualité de la téléconsultation et ne seront plus soucieux des réactions de leur animal  vis à vis du personnel et des autres animaux en salle d’attente. 

Bien  entendu,  la  télémédecine  est  la  solution  idéale pour  les  personnes  ou  les  animaux ne pouvant pas se déplacer. Car ces clients et patients là, sans la consultation en ligne,  n’ont aucune réponse à leurs besoins vétérinaires. 

Sachez  que  70%  des  propriétaires  à  qui  le  vétérinaire  a  proposé  de  la  télémédecine  pendant  le  premier  confinement,  alors  que  cette  pratique  n’avait  pas  encore  été  autorisée  par  l’Ordre,  en  ont  été  satisfaits  et  sont  prêts  à  renouveler  l’expérience. 

8 - Parce que c’est un moyen supplémentaire d’exercer la médecine vétérinaire,

Alors, pourquoi s’en priver ? Car la télémédecine est simplement un outil de plus  ajouté  à  l’arsenal  vétérinaire.  La  télémédecine  ne  s’oppose  pas  à  la  médecine,  elle  la  complète. C’est une manière différente d’exercer qui répond à une demande bien précise  et a des situations particulières. 

9 - Que les vétérinaires praticiens doivent développer avant que d’autres ne le fassent. 

Si vous n’utilisez pas ce mode d’exercice, vous qui êtes déjà au contact de votre  clientèle, d’autres le feront. Le  préjudice  sera  financier  pour  vous,  relationnel  pour  votre  client  et  médical  pour le patient.

En effet, un propriétaire préfère payer pour obtenir un conseil en ligne de son vétérinaire habituel plutôt que de recueillir l’avis d’un tiers inconnu : c’est prouvé, il  ne tient qu’à vous de le vérifier !   

10 - Parce  que  nous  développons  une  plateforme  pour  vous  faciliter  la  télémédecine,  alors faîtes-nous confiance, et lancez-vous ! 

Vetapp est une plateforme qui a pour but de vous faciliter la télémédecine. Vous y  trouverez  des  documents  pré-remplis,  des  tutoriels  pratiques  et  des  actualités  en  e-santé animale. 

Synchronisée  avec  l’agenda  Google,  intégrable  à  votre  logiciel  de  gestion  de  clientèle et bientôt enrichie d’un dictionnaire des médicaments vétérinaires exhaustif et  d’une  aide  au  calcul  des  posologies,  Vetapp  vous  permettra  d’exercer  la  télémédecine  dans des conditions optimales. 

Sans  abonnement pour vous pendant vos 6 premiers mois d'inscription et  gratuite  pour  les  propriétaires,  c’est  une  plateforme  accessible  et  son  utilisation  est  simple.  La  signature  électronique  et  la  facturation  directe depuis  la  plateforme,  ainsi  que  les  échanges  de  documents  entre  vétérinaires et propriétaires, en font un service complet se suffisant à lui-même. 

Tentés  par  l’expérience ?  Convaincus  mais  ne  sachant  pas  comment  vous  lancer  en  pratique ? Consultez nos lectures dédiées dans le blog vétérinaire et n’hésitez pas à nous  contacter.  Vetapp  saura  vous  prouver  que  la  télémédecine  est  incontournable  et  que  vous pouvez exercer votre art même en distanciel !

Je souhaite me lancer en télémédecine >